52.divorce de la femme

Q52. Islam autorise les femmes à divorcer ? Quels sont les différents types de divorces permis dans Islam ?

Réponse.

«Talaq» est un mot arabe utilisé pour «divorce »donné par un mari à sa femme. Une femme peut divorcer de son mari dans l’ Islam, mais ce n'est pas appelé 'talaq'.

Sunan Abou Dawood, Hadith no 2172 et 2173 et Sunan Ibn-i-Majah, Hadith no 2018, le Prophète (pssl) dit que parmi les choses admissibles, les plus odieux aux yeux de Allah ,est le divorce. Toutefois, les conditions suivantes doivent être remplies.

a. la personne ne doit pas être en état d'ivresse en prononçant le divorce.

b. la personne doit être dans un état d'esprit normal et pas mentalement instable.

c. avant de décider de divorcer, il doit y avoir un discours mutuel concernant la situation entre le mari et la femme.

d. Sourate Nisa, chapitre 4 verset 35, si les négociations échouent, deux arbitres devraient être nommés, un de la famille du mari et l'autre de la famille de la femme : une réunion de famille pour éviter le divorce.

e. uniquement si toutes ces mesures échouent, une personne peut demander le divorce.

f. Sourate Al-Talaq, chapitre 65 verset 2, lorsque se prononce le Talaq, deux personnes devraient être prises comme témoins.

Il existe cinq types différents de divorce dans Islaam:

- 1. Avec le consentement mutuel du mari et de la femme. Ici, les deux peuvent conclure qu'ils ne sont pas compatibles entre eux.

2. Avec la volonté unilatérale du mari. Ici, le mari doit lui rendre le 'mahr', c'est-à-dire le douaire qu'il a donnée à la femme lors du mariage.

3. Avec la volonté unilatérale de l'épouse. Ceci n'est admissible que si elle il indique dans son contrat matrimonial qu'elle aura aussi le droit du divorce unilatérale. Ceci est appelé comme Ismah ou talaq-e-taufid.

4. Si le mari abuse ou néglige son épouse et ne la traite pas correctement, elle a le droit d'aller au juge et d'annuler le mariage. Ceci est appelé Nikah-e-fask. Ici, le juge décide si le mari doit rendre le montant complet de mahr ou une partie de celui-ci à l'épouse.

5. Le dernier type est appelé 'Khula'. Ici le mari peut être très bon, mais pour des raisons personnelles, la femme peut souhaiter divorcer. Ici, avec l'autorisation du mari, elle peut s’en séparer, mais elle doit renoncé à son cadeau matrimonial, c'est-à-dire son mahr.

Certains juristes donnent des noms différents pour les divorces décrits ci-dessus (en deux ou trois catégories.)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×